Mots-clé : observation

Découvrez l’astronomie le 10 août à Salins-les-Bains

TDE13_recadreeCe samedi 10 août 2013, comme chaque année à l’approche de la célèbre pluie d’étoiles filantes et à l’occasion des Nuits des étoiles nationales, l’association étoiles, science et légendes propose une journée « la tête dans les étoiles ! » pour découvrir l’astronomie.

Depuis plus de vingt ans, les Nuits des étoiles sont une grande fête populaire qui propose à plus de 100 000 curieux de découvrir la voûte du ciel et ses merveilles. À Salins les-Bains, comme dans plus de 270 autres sites en France, le rendez-vous est donné ce samedi 10 août pour partir à la découverte du ciel. Continuer la lecture

Comment observer la comète Panstarrs ?

La comète Panstarr
Panstarrs le 7 mars 2013, depuis le Brésil.
© Leonardo Severi

D’ici quelques jours, la comète C/2011 L4 (Panstarrs) devrait être observable à l’œil nu dans l’hémisphère nord. Un phénomène à ne pas manquer !

Une comète est un petit corps constitué de glace sale qui tourne autour du Soleil en suivant une orbite en général fortement elliptique, ce qui peut l’amener très près de notre étoile. Il se produit alors un dégazage important qui forme une queue pouvant s’étendre sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres. Ce spectacle rare est alors saisissant, ce qui explique l’intérêt des astronomes amateurs pour ces phénomènes.

C/2011 L4 (Panstarrs) est une comète découverte en juin 2011. Visible à l’œil nu dans l’hémisphère sud ces derniers jours, elle passe au plus près du Soleil le 10 mars 2013 pour réapparaître ensuite dans le ciel de l’hémisphère nord. Elle s’extraira progressivement des lueurs du Soleil couchant, et elle devrait être repérable à partir du mardi 12 mars. Continuer la lecture

Observer

Par Dimitri Chuard, président.
La Voie lactée.
La Voie lactée.
© Dave Morrow

S’il est un spectacle remarquable, gratuit et toujours renouvelé, également offert à tous les êtres humains, c’est bien celui-ci : à tout instant, partout sur Terre, le ciel s’étend au-dessus de nos têtes. Et avec lui, des phénomènes et des objets observés depuis les premières heures de l’humanité, constituant une source unique de contemplation et de réflexion.

Aujourd’hui pourtant, le lien millénaire entre l’homme et le ciel nocturne est fragilisé. Emportés dans notre agitation quotidienne et éblouis par les lumières de nos villes, nous ne levons plus les yeux vers les étoiles qui nous inspiraient tant autrefois. Or, pour recouvrer le plaisir de la nuit noire et de l’observation du ciel, nul besoin d’être un spécialiste. C’est toute l’ambition de cette rubrique que de le montrer.

Quand observer ?
Les spectacles célestes sont multiples et permanents. Mais en ce qui concerne l’astronomie, la principale condition d’une observation réussie est évidente : il vous faut une bonne météo. Pas de nuages, ni de brume. Il vous faudra parfois patienter un peu, surtout sous nos latitudes, mais n’oubliez pas que cela en vaut la peine. Un ciel pur et sans turbulence est également appréciable.

Gardez aussi à l’esprit que l’observation du ciel est avant tout (et doit rester) un plaisir. Ne partez pas observer si vous n’en avez pas envie ou en cas de fatigue, en particulier si vous devez conduire pour rejoindre votre site d’observation.

Où observer ?
Si les conditions atmosphériques sont favorables, il est toujours possible d’observer le ciel, où que vous soyez. Néanmoins, pour profiter pleinement du spectacle, dénichez un lieu éloigné de toute source lumineuse. Il faut en effet savoir que, depuis les années 1970, l’éclairage artificiel connaît une croissance démesurée. Trop de lumières inutiles et d’installations anarchiques sont apparues, si bien que l’observation des 3000 étoiles normalement visibles à l’œil nu est compromise dans de nombreux sites. Veillez donc à vous éloigner des villes et des sources de pollution lumineuse directes.

Comment observer ?
Avant de commencer, laissez vos yeux s’habituer à l’obscurité. Une fois dans le noir, il vous faudra une vingtaine de minutes pour que votre vision soit au maximum de ses performances nocturnes. Attention néanmoins car toute ré-exposition à une source lumineuse forte (lampe torche, phares de voiture, lampadaires…) vous obligera à patienter de nouveau pour retrouver votre vision « nocturne ». Pour y remédier, utilisez une lampe torche recouverte d’un filtre rouge (emballage plastique de Babybel par exemple) ou une DEL rouge (éclairage arrière de vélo par exemple).

Qu’observer ?
Les objets et les phénomènes astronomiques offrent un spectacle d’une très grande variété, mais tous ne sont pas accessibles. Les plus brillants sont visibiles à l’œil nu lorsque les autres nécessitent un équipement, comme une lunette ou un télescope. Par chance, vous pourrez déjà faire de très belles observations à moindre frais, à l’oeil nu ou avec une simple paire de jumelles. Apprendre à reconnaître les constellations, par exemple, est un excellent moyen de s’initier facilement à l’astronomie amateur.